Conférences thématiques

Parution 24.11.2015 - Lettre 65

 

Depuis la parution de notre livre "Le plagiat académique : comprendre pour agir", les conférences que l'on nous demande suivent les grandes lignes de sa structure, reflétée par la table des matières

Les thématiques de nos conférences entre novembre 2015 et janvier 2016 se focalisent sur les angles d'approche que sont la société, la communication, le protocole d'expertise, les établissements.

 

Focus sur les établissements : « Le plagiat académique : entre comprendre et sanctionner »

 

DATE : mardi 12 janvier 2016
LIEU : 
Montpellier (France)

RESUME 

Voilà maintenant plus de dix ans que les cas de plagiats sont dénoncés à tous les niveaux du monde académique, que des titres de doctorat sont annulés, que des procès retentissants se tiennent. La solution au plagiat existe. Elle se trouve dans la relation que tout auteur, qu'il soit doctorant débutant ou professeur agrégé de classe exceptionnelle, entretient avec son objet de connaissance et avec le système académique. Après cette conférence chacun aura assez de clés pour comprendre le phénomène du plagiat et agir. Le projet institutionnel, au travers de dix plans d'action pouvant conduire à la labélisation "anti-plagiat" de la SGS, sera abordé en conclusion.

 

Focus sur le protocole d'expertise : « Le plagiat académique : du diagnostic au traitement »

DATE : mardi 7 décembre 2015
LIEU : Colloque du Département de chirurgie - Hopitaux Universitaires de Genève (Suisse)

RESUME

Lorsque nous réalisons une expertise ou présidons une commission dans un cas de plagiat, c’est généralement parce que les procédures de médiation, voire de tractation, entre plaignant et plagieur ont échoué. L’objectif de nos expertises est de définir au mieux la nature du comportement plagiaire par une analyse rigoureuse des procédés adoptés. Ensuite, seulement, il est possible d’évaluer les conséquences aux plans individuel, interpersonnel, institutionnel, et de proposer des mesures de réparation. Nous procédons dans ces expertises en sept étapes : 1) Le rappel des textes officiels en vigueur, 2) L'analyse des modes opératoires du plagieur, 3) Les faits concernant les sources plagiées et la signature du plagieur, 4) Les conséquences du plagiat par rapport aux dix conséquences possibles, 5) Les mesures de réparations adaptées, 6) La mise en oeuvre des réparations en fonction du profil de plagieur (tricheur, manipulateur, bricoleur ou fraudeur). 

 

 Focus sur la communication : « Le plagiat académique : communiquer pour agir »

DATE : jeudi 3 décembre 2015
LIEU :  Tours (France)

RESUME

La communication est le nerf de la guerre de la lutte contre le plagiat académique. Parce qu'elle permet de briser le silence de ceux, victimes et lecteurs, qui n'ont ni les mots ni les procédures pour le dire. Parce qu'elle permet de se doter d'un langage commun pour désigner ces choses, qui fera la part de la « délation », de « l’information » et de la « révélation » à l'égard de comportements plagiaires. Parce qu'elle permet d'intervenir sur l'existence de certaines pratiques dissimulées, brisant l'omerta. Parce que, menée de façon collaborative, elle permet d'enrichir l'expérience commune et d'investir un grand nombre d'acteurs dans cette transformation des pratiques de l'institution universitaire, dans la lutte contre le plagiat académique.

 

Focus sur la société : « Le plagiat académique : une rupture déterminante »

DATE : mardi 3 novembre 2015

LIEU : Ambassade de Suède (Paris)

RESUME 

Depuis plus de dix ans les cas de plagiats sont dénoncés à tous les niveaux du monde académique, des titres de doctorat sont annulés, des procès retentissants se tiennent. Les technologies de l’information et de la communication transforment la manière dont chacun construit ses connaissances et devient apte à poser une question de recherche qui fasse sens pour lui et la société. L’Internet a également déjà eu une conséquence fondamentale sur notre civilisation de la connaissance en ancrant le plagiat de manière irrémédiable dans la production académique. Tout combat contre une délinquance aussi grave que le plagiat doit être alimenté d’un principe fondamental de précaution. La question n’est pas : qu’est-ce que nous faisons pour éviter le plagiat ? Mais : qu’est-ce que nous n’avons pas fait pour empêcher les plagieurs de s’immiscer et de s’établir dans notre système ?  

 

Focus sur les dispositifs : « Fraude et plagiat scientifique : un rôle pour les comités d’éthique» 

DATE : jeudi 15 octobre 2015

LIEU : Hermance, Commission cantonale d'éthique de la recherche (Canton de Genève - Suisse)

RESUME 

Depuis quelques années le plagiat académique, qu’il soit d’étudiants ou de chercheurs se retrouve sur le devant de la scène de manière souvent spectaculaire. Mais le plagiat peut être abordé de manière maladroite, voire intentionnellement agressive, conduisant à la rigidification des positions et à la cristallisation de certains dispositifs. Loin de toute polémique, nous devons envisager de manière juste, transparente et rigoureuse ce qui est devenu un phénomène social et scientifique. Nous montrerons dans cette conférence les étapes que sont : 1) Informer et former, 2) Accompagner les acteurs, 3) Contrôler et sanctionner et 4) Pacifier les communautés. 

 

 

 

 



.