Docteur Bergadaa,

Je viens de lire votre étude sur votre site web. Je suis étonné de vos résultats.

Comme beaucoup, à un plus jeune âge, j'ai triché. Que cela soit rependu ne m'étonne pas. Une interro pour laquelle on est non préparé a tendance à protéger bien des consciences. Par contre, que le plagiat soit à ce point rependu m'étonne.

Je suis sur le point de finir ma thèse et l'idée même du plagiat sur un tel travail m'est plutôt répugnante. Bien sur, j'utilise des informations venant d'ailleurs et je m'appuie sur le travail des autres. Mais je fais bien attention de citer mes sources de façon à ce que mon travail personnel soit facilement différentiable.

De nombreux professeurs a mon université nous demandent de signer un document certifiant sur l'honneur que nous respectons les consignes de l'université concernant le plagiat et l'honnêteté académique.

Je suis quelqu'un de plutôt pratique, pour qui dans beaucoup de cas la fin justifie les moyens. La plupart de mes amis me désigneraient probablement comme étant quelqu'un dont les convictions morales ne sont pas les plus fortes. Mais l'idée de mentir, surtout quand j'ai promis sur mon honneur, m'est extrêmement désagréable. C'est une question de fierté.

Ne pensez-vous pas qu’un renforcement de ces « attestations sur l’honneur » par un document pourrait contribuer à réduire le plagiat?

Sincères salutations

Anonyme
Etudiant de Licence

http://responsable.unige.ch